TUTORIEL – PASSER SA JANTE VTT EN TUBELESS

Pour des raisons évidentes de stockage et de perte d’efficacité du préventif, les constructeurs de VTT montent exclusivement les pneus tubeless en type tube (avec une chambre à air) et ceci malgré l’équipement d’origine d’un pneumatique en tubeless.

Dans certains cas, la jante d’origine n’est pas UST (Universal Standard for Tubeless) et ce sera à vous de rendre votre jante compatible à l’installation d’un pneumatique tubeless. Cette transformation ne nécessite pas d’être un mécanicien de haut niveau. Mais, il est essentiel de respecter quelques étapes simples pour passer d’un équipement type tube à du tubeless.

Rien de bien compliqué en soi, il faudra tout de même disposer des accessoires requis :

Durée : 30 à 45 minutes pour deux roues.

VOUS AVEZ BESOIN :

IMG_1004

Equipement de base

Accessoires :

  • Une paire de jantes compatibles (la grande majorité des jantes le sont aujourd’hui)
  • Des pneus “Tubeless Ready”,
  • Du liquide latex,
  • D’un ou deux rouleaux ruban fond de jante étanche autocollant (en fonction du kit),
  • Deux valves tubeless.

Outillage :

  • Des démontes pneu,
  • Des ciseaux,
  • Un chiffon,
  • De l’eau savonneuse,
  • Un petit tournevis, clou ou cutter,
  • Une pompe à vélo, pompe HP, compresseur.

IMG_1006

ETAPE 1 -> DEMONTAGE ET NETTOYAGE :

Il sera nécessaire préalablement de démonter le pneu et la chambre à air de la jante. Nettoyer et dégraisser si nécessaire la surface pour obtenir une adhérence parfaite du ruban fond de jante. Un produit de nettoyage classique fera l’affaire !

ETAPE 2 -> POSE DU FOND DE JANTE :

IMG_1012Sûrement la partie la plus délicate de la transformation du type tube en tubeless.

Positionnez la jante verticalement entre vos jambes et au sol pour débuter la pose du ruban. Commencez la pose entre deux trous de fixation des rayons. Poursuivez tout en restant le plus rectiligne possible jusqu’à recouvrir la totalité des trous. Finalisez la pose en recouvrant le premier trou. La réussite de cette étape est impérative pour la bonne étanchéité de votre montage tubeless.

Je vous recommande de débuter un trou avant l’emplacement de la valve et de finir un trou après la valve pour optimiser l’étanchéité. N’hésitez pas à tendre avec force le ruban, il se placera plus efficacement. Coupez le ruban. Avec un chiffon, tout en appuyant énergiquement, aidez le ruban à épouser la surface du fond de la jante.

Voilà, le plus dur est fait… 

ETAPE 3 -> INSTALLATION DE LA VALVE :

IMG_1019Cette étape n’est pas la plus compliquée. Il est tout de même recommandé de bien vérifier le positionnement de la valve. Il est nécessaire de percer le ruban à l’aide d’un clou, tournevis ou d’un cutter.

Glissez la valve tubeless jusqu’à mettre en contact la partie caoutchouteuse avec le ruban et vissez-la. Le joint caoutchouc doit impérativement venir en contact avec la surface de la jante.

Maintenant vous disposez d’une jante compatible avec l’ensemble des pneus tubeless.

Le montage d’un pneu tubeless est totalement identique à un pneu classique. Pour s’assurer d’un montage facile, avec une éponge humidifiée d’eau savonneuse, humectez le bord du pneu et de la jante. En montant le pneu, assurez-vous de laisser la valve à l’intérieur du pneu. Ecrasez légèrement le pneu pour qu’il vienne en contact avec les flancs de la jante.

IMG_1018

ETAPE 4 -> LE PREVENTIF OU LATEX :

Vous avez deux méthodes pour déposer le liquide préventif dans le pneu. Laissez une partie de la tringle non montée pour y verser de 90 à 120gr de latex dans le pneu, puis finissez de monter le pneu.

Pour ma part, j’utilise une seringue pour injecter le latex un fois le pneu monté dans sa globalité. Le montage est propre et je ne perds pas une goutte de préventif.

Démontez l’obus à l’aide d’une clé ou d’une pince et injectez le latex. Remontez l’obus.

Je vous invite à utiliser la valve étanche MILKIT. Voir le test :

IMG_1024

ETAPE 5 -> LE GONFLAGE :

Sûrement le moment le plus délicat. En fonction de la dureté de la tringlerie du pneu, il sera plus ou moins facile de le faire coller sur les flancs de la jante et d’obtenir une étanchéité suffisante pour monter le pneu en pression.

L’utilisation d’un compresseur simplifie grandement la tâche. A défaut de compresseur, vous pouvez investir dans une pompe flash charger ou booster qui vous permettra de claquer le pneu instantanément.

BONTRAGER – > bontrager_pompe_flash_charger_tlr

LEZYNE – > pour bientôt

TOPEAK -> pompe-a-pied-topeak-joeblow-booster

ETAPE 6 -> REPARTITION DU LATEX

Le liquide va tomber par gravité au fond du pneu. Il est impératif de secouer la roue quelques minutes et de la mettre en rotation sur le vélo pour repartir le latex uniformément. De plus, certains pneus sont légèrement poreux, vous pourrez observer l’apparition de gouttelette de latex sur sa surface. Ajustez la pression selon vos besoins.

IMG_0980

Passer en tubeless, c’est bon moyen de réduire le poids global de son VTT sans grand investissement.

LE TUBELESS INTERET MULTIPLE…

Les avantages d’un pneu tubeless sont nombreux par rapport à un pneu type tube « réduire les frottements, ajustement de la pression, protection anti-crevaison ».

Pour gagner en adhérence, on peut réduire la pression d’un tubeless sans prendre de risque de crevaison par pincement de la chambre à air. C’est également un bon moyen d’accroitre le confort et de garder une maîtrise sur des sentiers accidentés. Avec le latex, les Tubeless peuvent être perforés et se reboucher avec peu de perte de pression.

Le latex va colmater les petites perforations relativement rapidement. De plus, Il est également possible de réparer un pneumatique avec une rustine suite à une coupure.

Le montage tubeless nécessite un petit contrôle tous les deux à trois mois du niveau de latex dans le pneu. Si le niveau est trop juste, le produit ne pourra pas reboucher une perforation.

Bonne route en tubeless ;)

Cet article a été lu 6100 fois