TEST DE LA MONTRE POLAR M600 – LA POLYVALENCE TACTILE

AVANTAGES INCONVENIENTS
Ecran tactile, Pas de pause automatique
Enregistrement précis « GPS et physiologique » Durée de la batterie
Pluriactivité, Running – VTT – Natation, etc. Bracelet ramasse poussière
Ceinture cardiofréquencemètre H7 et H10, Pas de capteur cadence ou vitesse
Montre connectée (SMS, notification, mails, appels), pilotage de la musique
Agréable à porter, bracelet interchangeable

TEST EN PARTENARIAT AVEC le site web BIKESTER  – POLAR M600

Tout comme le géant américain GARMIN, POLAR s’est lancé dans la course aux montres sportives connectées avec sa M600. Cette montre à la double compétence vient se positionner dans le prolongement de la surpuissante V800 pour son design discret et à la A360 pour l’écran tactile. Pour le reste, la M600 dispose d’atouts alléchants pouvant convenir aux sportifs souhaitant une montre polyvalente course à pied, vélo de route, VTT et disposant d’un capteur cardiaque intégré.

Cette montre sportive vient en prolongement de votre téléphone, puisqu’elle permettra de lire sur un écran en couleur toutes les notifications, SMS et appels rentrants s’affichant sur le smartphone. Point non négligeable, la navigation dans les différents sous-menus se fait à l’aide d’un écran tactile irréprochable et d’une très grande précision.

Pour faire tourner la M600, POLAR s’appuie sur le logiciel Androïd Wear qui vient de passer avec plus ou moins de succès dans sa version 2 durant ce test. Ce soft assure une multitude de fonctionnalités plus ou moins élargies en fonction du type de smartphone connecté « Apple ou androïde ».

Vous l’aurez compris, pour exploiter dans le moindre recoin cette montre,

il est impératif de la jumeler avec un smartphone.

DANS LE CARTON

Le packaging de chez POLAR est toujours aussi classe et bien fini. Bon ce n’est pas l’essentiel, mais c’est déjà un bon indicateur sur la qualité.

Du côté du contenu justement, c’est plutôt sobre, puisqu’il n’y a pas de pack spécifique pour la course à pied ou le vélo.

Dans le pack, on trouve :

  • La montre et son capteur optique,
  • Un câble USB spécifique,
  • Le guide de démarrage rapide.

La surprise vient surtout de la connectique. Ayant pu tester la POLAR V800 et la M400, avec la M600, on découvre un troisième système de nouveau totalement différent des montres précédentes. Après la micro-USB de la M400, la pince de la V800, POLAR propose une connexion cylindrique aimantée. Connexion qui ne s’avère pas toujours très stable lors d’une recharge. Une fois que le câble a un peu travaillé, c’est plus stable.

« Dommage pour dialoguer avec l’ordinateur, il faut investir dans un câble spécifique ». Impossible avec un Mac d’entrer dans les sous dossiers de la M600 pour déposer de la musique.

POLAR M600 – DESIGN ET CONFORT

La montre POLAR M600 est avant tout destinée à la pratique d’une ou de plusieurs activités sportives. En disposant du système d’exploitation Androïd Wear 2, la M600 devient une montre connectée devenant un écran déporté vous permettant de lire vos mails, SMS, notifications et d’agir comme télécommande sur la playlist. Je ne suis pas un spécialiste des montres connectées, mais pour mes besoins, je trouve, qu’elle fait le boulot et surtout depuis l’installation de la version 2 d’Androïd Wear.

Pour le bracelet, on est bien en face avec une montre sportive « Silicone et fermoir chromé ». Deux boutons sur le devant et sur le côté gauche de l’écran, vous permettront d’accéder à deux types de menus : activités sportives, connectivités et paramètres pour l’autre. Pour la couleur, vous avez le choix entre le blanc ou le noir à l’achat de la M600. Un bracelet rouge est lui disponible en option.

LA MONTRE, AMOVIBLE ET TACTILE. Son design est sympathique avec ses rebords chromés. Le design de la M600 n’est pas sans me rappeler légèrement la V800. L’écran couleur est lui de bonne facture (1,30 pouce, 240 x 240 pixels, 260 ppi, Corning® Gorilla® Glass 3). Sur l’arrière, on retrouve le capteur optique composé de six leds (trois généralement pour la concurrence). La connectique de recharge peut s’avérer de temps à autre une problématique due à un câble un peu raide. Il sera nécessaire d’être attentif au positionnement de la montre durant la recharge.

L’autonomie, POLAR donne deux jours pour un jumelage avec un smartphone sous androïde et une journée 1/2 avec un smartphone Apple. Durant mon test, j’ai pu constater plus d’une journée ½ avec un iPhone 7. Pour l’autonomie durant l’activité sportive, POLAR annonce plus de 8h d’enregistrement avec une charge à 100%.

Pour les activités sous-marines, la M600 dispose d’une norme IPX 8. Elle est étanche jusqu’à une profondeur de 10 mètres. Votre montre pourra vous accompagner sous la douche ;)

DEMARRAGE ET CONFIGURATION

Avec la POLAR M600, nous sommes dans un monde parallèle à mi-chemin entre montre connectée et sportive, une double configuration sera nécessaire avant d’aller faire du sport. Pour démarrer avec votre M600, vous devez dans un premier temps la connecter à votre ordinateur pour disposer d’un taux de charge de 20%.

« Sans cette condition vous ne pourrez rien faire ».

C’est l’occasion d’installer sur votre smartphone deux applications Android Wear pour la liaison, FlowPolar pour les profils d’activités. La présence d’Android Wear est indispensable pour communiquer avec votre M600. Cette application est disponible pour les smartphones sous Androïde et sous l’IOS d’APPLE.

Android Wear est clairement une alternative au dispositif IQ de chez GARMIN. Mais voilà, ce n’est pas la même musique pour les utilisateurs des produits APPLE, vous ne pourrez pas installer des micros applications sur la M600 lorsqu’elle est reliée à un iPhone.

« Ce qui n’est pas le cas chez GARMIN. C’est l’application Garmin Connect mobile ou le logiciel Garmin express qui assure l’importation dans les montres ou GPS compatibles ».

Ce qui est un véritable point faible pour l’utilisateur des produits Apple que je suis.

EN DEUX ETAPES.

1/ Une fois l’application présente sur votre smartphone, allumez la montre et connectez là à votre smartphone pour débuter la configuration sous Android Wear. Rien de bien compliquer, il suffit de suivre la procédure. C’est une question de minute…

2/ Profitez de ce temps pour vous créer un compte sur le site Flow.Polar.com et installez l’application sur votre téléphone. Vos données journalières ou sportives migreront par le biais de cette application et seront stockées sur le site Flow.Polar.com. Puis vous pourrez apporter des modifications dans l’ordre des informations affichées durant votre activité sportive.

CREATION DES PROFILS SPORTIFS

La POLAR M600 est une montre pluridisciplinaire. La course à pied, le vélo ou la natation ne lui feront pas peur.

Pour la création des profils d’activités, auparavant, vous deviez aller exclusivement sur le site web pour les créer. Depuis une importante mise à jour de l’application, il est possible d’effectuer cette opération de création ou de modification directement dans l’application. La création est vraiment intuitive. La liste des activités sportives proposées est d’une belle richesse.

Une fois l’activité créée, vous pouvez placer les informations primordiales sur un ensemble de panneaux. Comme ils sont au nombre de quatre sur chaque panneau, je vous invite à bien prendre le temps de sélectionner les indispensables sur le premier écran. Ils seront prépondérants pour une lecture rapide à vélo et encore plus à VTT pour votre vigilance et votre sécurité.

Il vous reste à créer autant de profils que nécessaire. Vous pouvez ajouter jusqu’à 20 activités sportives. C’est dire les possibilités…

DANS LE FEU DE L’ACTION

Pour démarrer votre activité, une pression suffit sur le bouton se trouvant sur le dessus de la M600. Trois icônes seront disponibles :

  • -> vos différents profils.
  • Ma journée,
  • Synchroniser vos données avec l’application FlowPolar. Etape impérative en enregistrement ou pour vos données d’activités journalières.

En sélectionnant entrainement, vous allez accéder à vos différents profils. Le capteur fréquence cardiaque va se mettre en action, tout comme la puce GPS. Il est impératif que les deux cercles verts soient statiques avant de démarrer l’enregistrement.

  • La navigation dans les différents panneaux est fluide.
  • La lecture est facile et rapide, même à VTT.
  • Le pilotage de la musique est toujours accessible durant l’enregistrement. Il suffit de glisser son doigt de haut en bas de l’écran.

POUR METTRE EN PAUSE :

Glissez le doigt de la gauche vers la droite, l’icône fait son apparition. Une pression sur l’icône sera nécessaire pour mettre en pause et relancer l’enregistrement.

« La M600 ne dispose pas d’une pause automatique.

Ce qui est très regrettable pour une montre de ce calibre ».

Pour mettre fin à l’enregistrement, la procédure est sensiblement identique. Glissez le doigt de la gauche vers la droite pour voir le bouton pause. Deux icônes font leurs apparitions, reprise de l’activité ou finaliser l’enregistrement. Une pression de trois secondes sur le bouton rouge, un compteur fait son apparition et c’est mémorisé.

Pour exporter vos données, nul besoin d’un ordinateur, l’application fera le travail avec efficacité.

POUR LE VELO

Pour faciliter la lecture à vélo, je vous invite à investir dans ce support vélo. L’accès aux données n’en sera que plus facile. Pour les données cardiaques, il sera indispensable d’investir dans l’une des deux ceintures : H7 ou H10.

Sachez-le, lorsque l’enregistrement est activé, la montre communique moyennement avec le smartphone. Vous n’aurez qu’une lecture partielle des SMS ou notifications. Ce qui n’est pas le cas sur les FORERUNNER de chez GARMIN. POLAR a privilégié l’activité sportive et non la lecture des notifications. Ce qui assure une économie de batterie.

POUR LA CONNECTIVITE depuis Androïd Wear 2 :

Si vous disposez d’un smartphone sous androïde, vous apprécierez cette montre sportive et connectée. Vous pouvez installer des micro applications permettant d’enrichir les fonctionnalités secondaires de la montre.

Pour les utilisateurs des produits de chez Apple, vous aurez la possibilité de lire en totalité vos notifications, SMS, et de visualiser la réception d’un appel. Il vous est également possible d’écouter, de piloter les plages et d’ajuster le volume du son.

BILAN DU TEST :

Avec la M600, POLAR a souhaité proposer une montre sportive polyvalente, ultra connectée. Si cette prédisposition vous intéresse, alors cette montre est faite pour vous. Pour les connectivités, j’ai un sentiment partagé avec l’arrivée d’android Wear 2. Si l’ergonomie est un peu mieux, j’aurai préféré avoir une navigation dans un menu déroulant d’applications plutôt qu’une navigation dans le choix d’écran d’affichage. C’est un choix étrange ou POLAR n’a peut-être pas de responsabilité.

POUR LES SPORTIFS ET SPORTIVES :

L’enregistrement est d’une bonne précision. Afin de vérifier la précision des données GPS, j’ai emporté : le POLAR V650, le GARMIN EDGE EXPLORE 1000, la POLAR M600. Le relevé GPS est identique pour les trois. C’est dire la précision de la montre sur les données GPS.

Sur l’une de mes sorties tests, j’ai pu constater un petit décrochement du GPS à deux reprises en passant sous deux ponts d’autoroute d’une quinzaine de mètres. La reprise de l’enregistrement des données GPS a été très rapide et ne nécessite aucune intervention.

« Rien de bien méchant en soi ».

Parlons de l’autonomie, pour un entrainement en course à pied, 30% ou 40% de batterie suffiront. Pour une sortie à vélo de plus de 3h00 d’enregistrement, il est vivement recommandé d’avoir de 60 à 70%.

Sans cette précaution, l’enregistrement des données sera affecté, la montre coupera le GPS et l’enregistrement. Seule l’heure restera active…

L’absence totale d’une pause automatique toujours dans le mode sport est incompréhensible pour une telle montre. Une crevaison, une pause photo, vous obligera à mettre en pause l’enregistrement manuellement.

« Etant très habitué à disposer de cette fonction automatisée, j’ai souvent oublié cette action. Ce qui a une incidence directe sur le temps et la vitesse moyenne ».

« Pour le reste, la POLAR M600 fait le boulot à la perfection ».

Au final, si on fait abstraction de la pause automatique, cette montre POLAR M600 est agréable à porter, et s’avère fiable dans l’enregistrement des données et d’une belle polyvalence pour les sportifs du running ou du cycle.

Cet article a été lu 428 fois

Etiquettes :

Description de l'auteur

Je suis un fondu de SPORT et des nouvelles technologies. J'aime tester, analyser et faire partager ma passion du VTT. Je suis l'auteur de très nombreux tutoriels sur YOUTUBE à l'usage de tous les matériels high tech en relation avec le VTT et le cycle en général.

0 réponse to “TEST DE LA MONTRE POLAR M600 – LA POLYVALENCE TACTILE”

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Required fields are marked *


*