A l’achat d’un vélo, on est toujours un peu surpris de découvrir la présence d’une sonnette, des catadioptres comme accessoires par défauts dans le pack. C’est bien le type d’équipement dont on n’a pas l’idée de venir l’installer sur son vélo. Il faut bien le reconnaître, le design est déjà le premier frein à son installation et je vous laisse imaginer les petites moqueries de ses camarades en apercevant cette verrue trônant sur nos cintres.

Mais voilà, il s’avère que cet accessoire est bien utile dans de nombreuses circonstances. Lorsque l’on va rouler sur une voie verte, en ville ou sur des sentiers, on n’est jamais seul !

« Un petit avertissement sonore est toujours le bienvenu… »

« Cet été durant mes sorties estivales que ce soit dans l’Aubrac et sur une partie de la chaîne du Sancy dans le Puy de Dôme, les randonneurs m’ont fait la remarque à de nombreuses reprises, d’avertir mon arrivée avec une sonnette ».

Franchement une sonnette sur un VTT ou un vélo de route, quelle horreur… Mais c’était sans compter sur la société australienne KNOG qui a purement et simplement revisité et j’irai jusqu’à dire recréé la sonnette. Son design est incroyable tout en gardant une efficacité sonore si caractéristique à cet accessoire.

UNE REVOLUTION DISCRETE

KONG a pris la petite habitude de présenter et proposer ses nouveaux projets par le biais d’un financement participatif sur le site KICKSTARTER et la sonnette Oi fût la première. Le succès a été incontestable avec plus de 750000€ récoltés. C’est dire l’intérêt que peuvent porter les cyclistes à cette sonnette totalement revisitée.

Deux arguments prévalaient :

1/ Le design, esthétisme, sa discrétion et son ingéniosité.

2/ L’efficacité de la sonnette.

KNOG a eu la bonne idée de proposer sa sonnette Oi dans différentes couleurs allant du l’aluminium au cuivre, bronze et jusqu’au noir. Pas de couleur vive, la Oi reste très sobre dans ses coloris.

POSITIONNEMENT ET INSTALLATION

Est-il vraiment nécessaire de s’attarder sur l’installation de la sonnette ? Le choix du diamètre et son positionnement me semblent un axe de réflexion plus indispensable. En fonction de votre équipement, vous pourrez venir placer la IO au niveau de la poignée « droite ou gauche » ou juste à côté de la potence.

Côté dimension, KNOG Oi est disponible dans deux choix de diamètre, le 23,8 à 31,8mm pour l’installer au niveau de la potence ou 22,2mm pour venir la placer au niveau des freins.

Dans la version 23,8 à 31,8mm, on retrouve une pièce souple autocollante assurant le transfert de diamètre. L’autre point très positif, c’est l’emplacement venant recevoir les gaines de freins et de vitesses. Ce qui rend cette sonnette d’une discrétion remarquable.

Au niveau de la fixation, il suffit de dévisser la vis BTR et de venir la positionner à l’emplacement choisi. Pensez à placer vos gaines avant le serrage définitif.

Avant de vous arrêter sur l’un des deux diamètres, vous devez dans un premier temps observer la place disponible sur le cintre de votre VTT. En fonction des modèles de freins et du sélecteur de vitesses, vous risquez d’être limité en place, ce qui est le cas sur les photos ci-dessous. Le diamètre 31,8 est l’unique solution.

UN SON DANS LA DUREE

Au-delà de l’aspect innovant de la Oi, KNOG a fait un gros travail sur le son de sa sonnette. Bien plus mélodieux qu’une sonnette classique, l’Oi a aussi une durée bien plus longue dans le temps. Ce qui rend les coups de sonnette bien moins agressifs et même agréable à l’oreille.

AU QUOTIDIEN DANS LES CHEMINS

Glissée sous le support Mountain-bike de chez GARMIN, la KNOG Oi se fait plutôt très discrète. On est bien loin des sonnettes classiques qui ressemblent plus à des verrues.

Mon unique inquiétude était de subir continuellement des « ding dong » sonores émanant des vibrations continuelles du vélo sur les sentiers. Il n’en est rien malgré des terrains toujours accidentés qu’offre la pratique du VTT ou du gravel.

L’intérêt de la KNOG n’est pas seulement sa présence discrète sur le cintre, mais d’avertir notre arrivée aux randonneurs, coureurs, cavaliers que l’on peut rencontrer à de nombreuses occasions durant nos sorties.

« Les randonneurs sont maintenant avertis de mon approche et mes indications de passage sont déjà mieux comprises. C’est surtout beaucoup plus de sécurité pour eux comme moi ».

  • Le coût reste modéré puisqu’elle est proposée à 19,90€ et quel que soit le modèle.
  • Retrouvez la KNOG Oi sur le site Lecyclo.com qui est le partenaire de ce test.

Cet article a été lu 565 fois