Avec l’arrivée des tous premiers compteurs GPS et des smartphones, nous sommes rentrés dans une nouvelle ère, celle de l’ultra connexion. Enregistrer, partager ses données, se mesurer aux autres sont autant d’éléments pris en compte par les cyclistes aujourd’hui. Si les boulimiques du macadam ou des singles ont été les premiers à s’équiper de capteurs sur leurs vélos, les cyclistes urbains vont pouvoir s’y mettre également.

Cerise sur le gâteau, ils auront une idée de leur impact positif sur la planète en choisissant le vélo comme solution de transport. Et oui, l’application, le capteur et les kilomètres parcourus permettront de visualiser la participation à la réduction des émissions de CO2.

TREK et CANNONDALE sont les premiers à ouvrir le bal dans cette ultra connexion en ayant fait tout de même des choix radicalement différents.

TREK a travaillé avec GARMIN en développant un EDGE 1030 signature « BONTRAGER ». CANNONDALE s’est limité à un capteur de vitesse un poil plus complet que les versions standard du marché. TREK et CANNONDALE ont souhaité permettre le suivi du vélo avec son temps d’utilisation et sa nécessité d’entretien.

Cannondale-2

En effet, ce capteur de vitesse survitaminé dispose d’une puce pouvant mémoriser jusqu’à 30 de vos déplacements pour être précis. Cette possibilité est inédite pour ce type de capteur. Il est préférable, pour éviter toute perte de données, d’effectuer l’importation de vos déplacements régulièrement sur l’application My Cannondale.

« Le capteur utilise deux formats pour dialoguer l’ANT+ et le Bluetooth. Pas de jaloux, les smartphones et les compteurs/montres peuvent communiquer avec lui ».

INSTALLATION SUR LE VELO

SUR LES MODELES 2020

Pour une installation d’origine : Vous échappez à l’installation du capteur et de son adaptateur. Seul le jumelage est à effectuer.

POUR LES AUTRES

Pour une installation en option, vous devez dans un premier temps, lire la notice afin d’identifier le type d’adaptateur en fonction de la forme du moyeu « Shimano, Dt-Swiss, Cannondale, etc. ».

L’installation prend de 2 à 5mn en fonction du type de fourche classique ou Lefty et il n’y a rien à redire sur la stabilité, elle est irréprochable et même sur les terrains exigeants.

PRECAUTION A L’INSTALLATION

Pour assurer une bonne prise des mesures, Le capteur doit être monté verticalement contre la partie intérieure des rayons et sur le côté opposé à la transmission sur la roue avant. En fonction du nombre de rayon sur votre jante, il est recommandé par Cannondale qu’il soit en contact avec deux rayons.

Si vous souhaitez utiliser ce capteur sur un home-trainer, il faudra le placer sur la roue arrière, à l’opposé de la transmission. Cannondale préconise d’utiliser l’adaptateur de fixation « 0A ». Toujours dans le cas d’une utilisation en home-trainer, il se peut qu’il soit légèrement incliné. Si ce n’est pas recommandé pour un montage à l’avant, c’est acceptable dans ce cas et le fonctionnement n’est pas remis en cause. La prise de mesure ne sera pas altérée pour autant, elle peut-être un peu moins précise.

COUPLAGE ET PARAMETRAGE

Avec l’application, il est préférable dans un premier temps d’enregistrer son vélo avant de jumeler le capteur. Ce n’est pas obligatoire, mais nécessaire pour avoir un œil sur l’entretien périodique et le suivi de l’usure du vélo.

Pour l’application My Cannondale ou un compteur/montre GPS, il faut mettre en mouvement la roue, afin de réveiller le capteur et assurer le couplage avec l’appareil. Vous pouvez renommer le capteur sur un nombre important de compteurs GPS.

« Ok, ça ne sert à rien, mais c’est cool 😉 »

AVEC L’APPLICATION CANNONDALE

Il vous reste à renseigner la dimension de la roue et la largeur du pneumatique. Vous pourrez rapidement connaître le niveau de batterie restante.

SUR UN COMPTEUR GPS

Cannondale-10

UTILISATION DU CAPTEUR

L’idée première de Cannondale, c’est d’offrir à ses utilisateurs deux solutions, le captage de la vitesse sur un compteur ou montre et l’enregistrement kilométrique, calorique et votre impact de réduction en CO2 avec l’application.

Pour une utilisation en ville, sur route ou sur sentiers, vous pouvez installer votre smartphone sur votre vélo et visualiser les données directement par le biais de l’application. C’est la solution la plus facile et rapide. Le capteur va enregistrer votre déplacement « kilométrique », le temps, les calories consommées et votre vitesse moyenne. Le parcours ne sera pas enregistré, le capteur ne dispose pas d’une puce GPS.

Pour un jumelage avec un compteur GPS ou une montre, le capteur va remplir son rôle pour collecter les données de vitesse et assurer une prise de mesure plus juste que celle de la puce GPS.

Pour récupérer vos données stockées dans le capteur, il faut se rendre dans « Performance » sur l’application, cliquez sur les flèches circulaires à gauche. On vous invite à mettre en mouvement le capteur et le téléchargement débute. Dans journal d’activité, vous pourrez visualiser les données : de temps, distance, vitesse moyenne et les calories. En vous rendant dans le garage en cliquant sur le vélo associé au capteur, vous aurez un visu dans entretien sur la nécessité d’entretien ou d’un passage chez votre revendeur pour une révision du vélo, de la fourche, etc.

BILAN DU TEST

LES POINTS POSITIFS DE L’APPLICATION

Elle regorge d’informations sur son ou ses vélos de la marque, offre un véritable suivi et alerte sur les points à vérifier en fonction du temps d’utilisation. On peut renseigner une multitude de données sur le réglage du vélo. On peut ajuster le SAG et connaitre l’ensemble des composants de son ou ses vélos.

« C’est un super outil pour garder un œil sur l’usure de son vélo et des entretiens. Les VTT sont très sollicités de l’automne au printemps et une piqure de rappel ne fait pas de mal ».

Avec un compteur ou une montre, je n’ai pas observé de difficulté aussi bien dans son utilisation que dans le jumelage et quel que soit la marque.

LES POINTS NEGATIFS.

  • Cannondale doit faire de gros efforts dans la traduction et le fonctionnement de l’application. Dans le cas du suivi d’entretien, le titre est français, les instructions sont en anglais. C’est tout de suite plus compliqué à exploiter et limite son intérêt.
  • Lorsque l’on veut partager sa sortie, on partage l’application et rien d’autre !
  • Les données mensuelles ne sont pas indiquées en métrique, mais en impérial, galion et ceci malgré un paramétrage en métrique.

Au final…

Pour les amoureux de la marque Cannondale, foncez chez votre revendeur pour équiper votre vélo, rien que le suivi d’entretien le justifie.

Au niveau du capteur, il n’y pas grand-chose à dire. L’installation comme le maintien sont impeccables. Le capteur se fait très discret sur le moyeu et j’irai jusqu’à dire à l’oublier. Le jumelage et l’utilisation sont simples et ne nécessitent aucun niveau particulier en informatique.

Il est totalement autonome pour débuter et stopper l’enregistrement des données. C’est plutôt une bonne idée pour les têtes en l’air. Il faudra juste penser à collecter vos données au risque de saturer sa mémoire.

Pour les acquéreurs d’un vélo « ville, route, VTT ou Gravel » 2020, vous n’aurez pas besoin d’investir dans ce capteur puisque Cannondale l’a installé de série sur la grande majorité de ses nouveaux modèles. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez toujours négocier son installation à l’achat du vélo ;).

Prix : 49€ et il est déjà disponible chez les revendeurs de la marque.

https://www.cannondale.com/fr-FR/Europe