Bryton est dans un cycle de changement et pas des moindres, en renouvelant l’ensemble de sa gamme de GPS, ils cherchent à séduire de nouveaux utilisateurs en proposant une nouvelle série de RIDER. Il faudra compter sur les « RIDER ONE et 10 » deux GPS entrée de gamme, les RIDER 410, 450 et la version aérodynamique l’AERO 60. Dans ce renouvellement, BRYTON n’a pas souhaité s’attarder uniquement sur l’enveloppe de la série 400 ou sur la position aérodynamique de son AERO 60. Ils ont réintégré la cartographie au compteur haut de gamme.

Les ambitions de BRYTON sont très claires : prendre encore un peu plus de place dans le monde des compteurs GPS et grignoter des parts de marché à GARMIN. Il faudra disposer d’arguments de taille, proposer de belles nouveautés tout en restant ultra compétitif au niveau du prix.

QUEL BRYTON CHOISIR ?

Chacun des GPS a son domaine de compétences pour assurer l’essentiel et répondre à vos besoins. On ne parlera pas d’enregistrement de vos sorties étant donné que c’est le principe de base de chacun d’entre eux.  Le nombre des fonctions, le jumelage avec des capteurs ou le dialogue avec une transmission électrique sont des points vous permettant d’affiner votre choix. Il faudra compter maintenant sur deux nouvelles données, la présence d’une cartographie ou un profil aérodynamique.

L’ENTREE DE GAMME

  • Le RIDER ONE est le compteur pour débuter dans l’univers de BRYTON vous permettant d’enregistrer vos sorties.
  • Le RIDER 10 et le RIDER 15 disposent des mêmes compétences avec la connectivité en plus pour dialoguer avec des capteurs (Vitesse, cadence et une ceinture HMR). Il est également en liaison avec le smartphone pour vous permettre de visualiser la réception d’un appel ou SMS. Lire son test du RIDER 10.

LE HAUT DE LA GAMME

L’accent est mis sur la performance, la connectivité et le dialogue avec les transmissions électriques.

  • Le RIDER 410 est le premier étage des GPS haut de gamme avec un nombre très important de compétences. « Toutes pratiques du vélo »
  • Le RIDER 450 dispose du même niveau de savoir-faire que le RIDER 410 avec la présence d’une cartographie monochrome. « Il est destiné à la pratique du VTT et du GRAVEL ».
  • L’AERO 60 est techniquement identique en tout point avec le RIDER 450, seule son enveloppe externe a été travaillée pour fendre l’air avec son profil aérodynamique.

Pour les GPS de la série 300 et le RIDER 530, ils sont en fin de vie commerciale. Le RIDER 530 reste un GPS très compétent et disposant de belles caractéristiques techniques. Lire son test

Les BRYTON RIDER 450 et AERO 60 viennent se placer comme des compagnons indispensables pour vos sorties afin de les enregistrer et de vous laisser guider sur un parcours préalablement importé.

VERSIONS ET CARACTERISTIQUES

Les RIDER 410, 450 et AERO 60 disposent des mêmes caractéristiques physiques que ce soit au niveau de l’enveloppe externe qu’au niveau cœur du compteur.  La présence d’une cartographie monochrome est l’unique différence entre la série 410 et les 450, AERO 60.

C’est exclusivement la présence des capteurs HMR, cadence ou vitesse qui modifie l’appellation E, C, H, T.

Au niveau des caractéristiques, rien ne change quel que soit la version de l’appareil. L’information primordiale, c’est la présence d’une puce GPS pouvant se connecter avec l’ensemble des constellations de satellites à savoir : GPS, GLONASS, BDS, QZSS et GALILEO. Sachez tout de même que vous ne serez jamais connectés aux cinq constellations en même temps, elles viennent en relais du système américain, lorsque la réception devient mauvaise.

Au niveau de la performance, les RIDER 410, 450 et AERO 60 disposent d’une liste impressionnante de données affichables allant jusqu’à 72 fonctions. L’ensemble de ses fonctions sont disponibles sur 8 panneaux paramétrables via l’application BRYTON SPORT MOBILE. Cette possibilité apporte beaucoup de souplesse dans le paramétrage.

Avec les RIDER 410, RIDER 450 et AERO 60, il est possible de les jumeler avec des capteurs utilisant le Bluetooth ou l’ANT+. Ils sont également capables de recevoir les informations des transmissions électroniques SHIMANO, SRAM et CAMPAGNOLO.

DANS LE PACK SERIE 400 et AERO 60

Rien de bien exceptionnel dans les versions les plus light de la série 400 et de l’AERO 60, on retrouve les éléments suivants.

RIDER 410 RIDER 450 AERO 60
  • Un GPS pré-chargé,
  • Un support cintre ou potence.
  • Des courroies,
  • Un cordon d’alimentation,
  • Un QR CODE,
  • Une notice d’utilisation.

 

  • Un GPS pré-chargé,
  • Un support cintre ou potence.
  • Des courroies,
  • Un cordon d’alimentation,
  • Un QR CODE,
  • Une notice d’utilisation.
  • Un GPS pré-chargé,
  • Un support frontal,
  • Un cordon d’alimentation,
  • Un QR CODE,
  • Une notice d’utilisation.

 

En fonction de la version retenue « E, C, H, T », le nombre de composants viendra à varier avec la présence d’un support frontal, des capteurs HMR et/ou cadence.

Côté finance, BRYTON dispose d’argument de poids avec un prix pour la version E allant de 117€ pour RIDER 410, 170€ pour le RIDER 450 et 200€ pour la version AREO 60.

PRISE EN MAIN DES GPS BRYTON

Une constante chez BRYTON, c’est la simplicité du démarrage avec les compteurs GPS. Votre première action est de télécharger l’application BrytonSport sur votre smartphone ou tablette et de vous créer un compte pour les nouveaux venus chez BRYTON.

Vous disposez dans la boite d’un QRCODE pour gagner du temps et l’installation s’effectue après validation de votre part.

La configuration du RIDER va s’effectuer en deux temps, sur l’application et sur le GPS. Là encore, c’est relativement simple à effectuer. Petite vidéo en dessous.

Pour effectuer les MAJ du GPS, il faudra installer un outil « Bryton Udapte tool ». Aucune complexité dans son utilisation, il suffit de brancher le GPS, d’ouvrir le micro-logiciel et de valider l’installation de la MAJ. Il suffit de suivre la procédure pour finaliser l’installation.

 

 

Simple et efficace comme très souvent des BRYTON.

RETOUR DE LA CARTOGRAPHIE

Le BRYTON RIDER 60 a été l’unique GPS à être équipé d’une carte Open Street Map en couleur. Il était même possible d’installer en option un fond de carte IGN. N’ayant rencontré un réel succès, sûrement dû au coût important du fond de cartes IGN, BRYTON a tout simplement arrêté de proposer une topographie sur son remplaçant le RIDER 530.

Avec les RIDER 450 et AERO 60, BRYTON a répondu très probablement à une demande croissante des utilisateurs des GPS de la marque. Aujourd’hui, rares sont les marques à ne pas proposer une topographie couleur ou monochrome sur dans leurs compteur GPS.

Sur les deux RIDER, vous aurez accès à une cartographie monochrome et il n’est pas nécessaire d’activer le guidage pour en profiter. Il suffit de passer d’un panneau d’information à l’autre pour l’afficher.

Ce panneau cartographie est découpé en quatre parties. Dommage pour le moment, il n’est pas possible d’ajuster l’affichage pour le personnaliser.

  • La partie centrale : La cartographie,
  • Le bandeau du haut : La distance,
  • Les deux cases du bas : Distance / Durée de la sortie.

BRYTON doit impérativement travailler sur cette possibilité dans les prochaines versions de l’application et des RIDER 450 et AERO 60.

Pour ma part, j’aime disposer uniquement de la cartographie sans être pollué d’une multitude d’informations non essentielles à mon utilisation. Offrir le paramétrage des panneaux est un point négatif dans les RIDER 450 et AERO 60. Un petit effort Mr BRYTON ;)

 

POUR LE GUIDAGE :

On est en présence prioritairement d’un suivi de parcours sans réelle information d’orientation. Ce n’est pas un problème en soi. Les indications sur la cartographie seront présentes uniquement en utilisant l’application comme générateur de parcours. Ce qui est possible pour la route, inexploitable pour le GRAVEL et VTT.

Comme je viens de l’évoquer, il faudra se concentrer sur les informations présentes sur le tracé. Le RIDER 450 et l’AERO 60 fonctionnent de la manière suivante :

  • Une succession de flèches au-dessus du tracé vous indiqueront le chemin à suivre.
  • Lorsque vous vous écartez du parcours, vous êtes informés par un message textuel et un bip sonore.

Contrairement à du GARMIN, HAMMERHEAD et SIGMA, vous n’aurez pas de proposition pour revenir sur le parcours. 

Par contre, il est possible de zoomer ou de dézoomer la carte pour visualiser son environnement. Aussitôt de retour sur le tracé, les flèches refont leur apparition.
pub
Autre point et pas des moindres : lorsque l’on utilise le guidage, la cartographie vient se stocker dans une mémoire temporaire (très probablement), ce qui oblige le GPS à télécharger de temps en temps la suite du fond de carte et du parcours. Ce n’est pas problème en soi, mais lorsque l’on roule à vive allure et que l’on doit changer de sentier, on perd un peu le fil du guidage.

Un point sur lequel BRYTON doit encore travailler : Il n’y a pas d’enregistrement même temporaire de notre passage sur le tracé. Un trait fin ou en pointillé serait judicieux afin de visualiser son passage.

LES LIMITES DE LA FONCTION CARTOGRAPHIE :

  • Sans réelle information concernant la procédure de mise à jour de la cartographie, je pense, que le fond de carte est réactualisé lorsqu’une mise à jour est disponible pour le GPS.
  • Point commun chez BRYTON, LEZYNE et WAHOO, en l’absence d’un écran tactile, il n’est pas possible de naviguer sur la cartographie pour choisir ou contourner un chemin ou une route.
  • Le téléchargement de la carte.

IMPORTATION DE PARCOURS GPX

Vous avez deux solutions pour importer un parcours ou des parcours au format .GPX. La première exclusivement utilisable sur la route est de créer son parcours via l’application. C’est bien fait et facile à prendre en main. L’exportation est rapide et sans bug. Cette solution vous permet de profiter d’un guidage plus abouti.

Pour l’importation du parcours, il faudra connecter le compteur à votre ordinateur et déposer le fichier dans le dossier « … » à la racine du celui-ci. Une fois le transfert effectué, il est indispensable d’aller vérifier la présence du parcours dans l’onglet « Suiv trace » dans le GPS. « J’ai pu constater quelques incompatibilités mineures avec l’origine du fichier .GPX ».

Il est également possible de transformer un enregistrement en parcours.

ENREGISTREMENT DES DONNEES ET EXPORTATION

Voici un point qui va mettre tout le monde d’accord, c’est l’excellence de l’enregistrement des RIDER 450 et AERO 60.

Après de nombreux comparatifs, les données sont cohérentes d’un appareil à l’autre. Le RIDER 450 a été comparé au HAMMERHEAD KAROO et au GARMIN EDGE 1030.

Concernant l’exportation, il suffit d’ouvrir l’application BrytonSport pour débuter le transfert des données vers de multiples sites d’analyse.

LEQUEL PRENDRE ENTRE LE RIDER 450 ET L’AERO 60 ?

Pour les RIDER 450 et AERO 60, ce n’est pas très compliqué en soi. Sachant qu’ils disposent de la même technologie, votre choix se portera exclusivement sur le système de fixation.

Le RIDER 450 permet plus d’alternance dans le placement sur le vélo, au-dessus de la potence, sur un support frontal court ou long et il est compatible avec tous les supports des accessoiristes spécialisés dans le transport de compteur GPS.

Pour l’AERO 60, vous avez aujourd’hui qu’une seule et unique possibilité en utilisant le support frontal de la marque.

BILAN DU TEST

Avec le retour de la cartographie, BRYTON revient avec de grandes ambitions et vous pouvez me croire, on n’est pas bout de nos surprises. De belles nouveautés sont encore à venir pour enrichir le RIDER 450 et l’AERO 60 de fonctionnalités permettant de faciliter leurs utilisations.

Concernant la prise en main, c’est d’une grande simplicité et BRYTON a fait de très nombreux efforts dans ce sens. L’application BRYTONSPORT permet de paramétrer avec beaucoup de souplesse le compteur GPS. Cependant, BRYTON doit retravailler la possibilité d’ajuster le panneau de la cartographie pour permettre de la configurer à nos souhaits.

Pour le guidage, BRYTON doit faire des petits efforts en enrichissant cette fonction de flèches lorsque le parcours vient d’une autre plateforme que celle de l’application. La fonction guidage textuel (par flèche) est aujourd’hui exclusivement exploitable pour la route. La lecture et la compréhension du chemin à suivre sont très compréhensibles.

De mon point de vue, il manque une petite information par le biais d’un trait sur la cartographie du chemin déjà emprunté.

Pour la cartographie, il faudrait régler le délai de télécharger qui est parfois un peu lent à mon goût (Je suis peut-être un peu exigeant).

Sur le marché, les deux BRYTON sont vraiment très bien placés commercialement parlant. Avec des prix en dessous de 200€ sans les capteurs, BRYTON fait tout de suite mouche.

J’ai pour ma part un petit faible pour le RIDER 450 qui offre plus de liberté de positionnement sur le vélo.

Pour finir, un point qui va mettre tout le monde d’accord, c’est l’autonomie des compteurs GPS de chez BRYTON. Comme vous pouvez le constater, je n’ai pas abordé le sujet dans l’article. BRYTON n’a pas d’équivalent sur le marché. GARMIN est loin derrière et seul LEZYNE est en mesure d’être comparé à BRYTON avec ses 30h d’utilisation réelle sur le terrain.

Pour finir, je ne manquerai pas de vous informer des nouveautés de chez BRYTON et elles vont être nombreuses les prochains mois.

Cet article a été lu 3281 fois