Les portes bidon ne sont pas les accessoires les plus sexy ou révolutionnaires équipant nos vélos. Les marques FIDLOCK ou FABRIC ont su leurs donner un petit plus technique, esthétique à cet accessoire.

Ce n’est pas sur ce terrain que l’on retrouve la marque américaine TREK BONTRAGER. C’est sur la filière du recyclage qu’elle fait parler d’elle. Mettre en avant les produits fabriqués à partir du recyclage n’est pas une priorité pour les entreprises du cycle, on a bien GIRO dans le textile, TREK et sûrement bien d’autres encore. Mais ce n’est pas aujourd’hui un choix premier pour produire de nombreuses pièces pour nos vélos de route ou de montagne. Le porte-bidon est issu de quatre grandes filières : les ferreux, non ferreux, les plastiques et le carbone.

TREK s’attaque à la seconde vie des matériaux et plus spécifiquement à celle du plastique en collaboration avec une fondation militante sur cet axe « valoriser le plastique pour une seconde vie ». Les bouteilles d’eau sont souvent utilisées pour donner naissance à des nouveaux accessoires. Pour cette fois, TREK s’intéresse aux filets de pêche et à son recyclage pour fabriquer son porte bidon Bat Cage.

En participant au consortium NEXTWAVE, un groupe d’entreprises comme DELL, General Motors, Ikea, HP etc. et TREK cherchent des solutions pour réduire les déchets en plastique pour les réintroduire dans nos matériels et accessoires neufs.

NEXTWAVEPLATICS œuvre pour une réduction des plastiques en général et dans nos océans, en valorisant le recyclage.

Pour fabriquer son Bat Cage, TREK s’appuie sur cette démarche en réutilisant d’anciens filets de pêche en fin de vie pour fabriquer son porte-bidon.

C’est la société BUREO qui est en charge du traitement des filets de pêche pour les réduire en granulés afin de les injecter dans les moules à injection. On retrouvera les anciens filets de pêche dans des accessoires comme des planches à roulettes, montures de lunettes et dans le porte-bidon Bat Cage.

La démarche de TREK est louable, mais on parle d’un petit accessoire et non d’une pièce principale de l’équipement d’un cycliste ou de son vélo. Le Bat Cage ne pourra pas réduire significativement le volume de plastique non recyclé dans le monde. Mais c’est toujours mieux que rien. Pour fabriquer son Bat Cage, TREK a utilisé tout de même 1,8 T de filet de pêche.

Espérons que cette action est un commencement et une réelle prise de conscience pour donner une seconde vie à des déchets valorisables au lieu de les retrouver sur ou au fond de nos océans.

Le porte-bidon Bat Cage est disponible à la vente pour 14,99€ exclusivement en noir.

https://www.trekbikes.com/fr/fr_FR/