L’entretien de son vélo est une priorité pour s’assurer une bonne longévité de la transmission et des éléments en rotation. Mais voilà, on n’a pas tous la chance de vivre en maison ou d’avoir un point d’eau à notre disposition. Sans solution, à moins de disposer d’un nettoyeur haute pression portatif ou de se rendre dans un centre de lavage automatique (pas recommandé pour le bon vieillissement des roulements), vous allez devoir trouver une solution alternative.

VULCANET, PINCEAU, LINGUETTE, MICROFIBREPour un système sans eau ou sans électricité, les possibilités s’amoindrissent sensiblement. Il faudra se tourner vers un chiffon imbibé d’une solution nettoyante permettant de dissoudre les projections de goudron, d’huile et toutes les agressions possibles résultant d’une sortie sur route. Sachant que mon activité principale, c’est le VTT, cette solution doit également répondre aux besoins très spécifique d’un nettoyage plus poussiéreuse voire boueux.

Après une petite recherche sur notre moteur de recherche préféré, j’ai fini par trouver une solution pouvant répondre à mes attentes. C’est vers VULCANET que je me suis tourné.

Le conditionnement, le nombre important de lingettes et le faible encombrement me permet de glisser la boite dans le coffre de mon véhicule.

La boite contient 60 lingettes imbibées d’une solution assurant le nettoyage et laissant une fine couche limitant l’accroche de la saleté pour votre prochaine sortie. Un chiffon microfibre compris dans le pack est là pour finaliser et essuyer les surfaces après le passage de la lingette.

IMG_0342

BON A TOUT FAIRE

Le cadre, les roues pourront être nettoyés dans les recoins les plus inaccessibles et surtout pour les VTT tout suspendu. La selle, les poignets ou la guidoline pourront être nettoyés avec les lingettes VULCANET.

La transmission : chaine, plateau, cassette et galets seront eux aussi dans le champ d’action des lingettes. Elles absorberont la graisse et les résidus permettant ainsi de lubrifier l’ensemble pour la prochaine sortie.

IMG_1177 (1)

Solution très appréciable en appartement ou en voyage.

TEST VELO DE ROUTE

IMG_1178Alors pour ce test, j’ai souhaité dans un premier temps me focaliser sur une utilisation moins exigeante, la route.

Ouverture du pot, une lingette en main, relevons les manches, un peu d’huile de coude, VULCANET doit faire le reste…

Le niveau de saleté d’un vélo de route ne s’apparente pas à celui d’un VTT. Alors, je suis allé prendre l’air avec le BMC Alpenchallenge pour lui faire mordre la poussière, le goudron, les résidus terreux déposés par les tracteurs afin de compliquer la tâche des lingettes VULCANET.

Un pied d’atelier, une lingette, un mini pinceau, et le chiffon microfibre pour finaliser le travail. Je me lance dans un astiquage frénétique du vélo, je frotte, j’essuie et les diverses projections ne sont plus qu’un lointain souvenir. Mais je commets une première erreur. Je me suis lancé dans un nettoyage global et le produit ayant séché, il rend le passage du chiffon microfibre inefficace.

Je repasse la lingette, essuie aussitôt avec la microfibre pour constater un résultat impeccable. Il ne m’aura fallu que deux lingettes pour nettoyer le vélo « Cadre, roues, pédalier/plateau ».

TEST VTT

IMG_1307Pour une utilisation VTT, le challenge de VULCANET a été dans un premier temps plus compliqué à relever. Les profondeurs de la forêt de Bord (à 100km de Paris à la frontière de l’EURE et de la Seine Maritime) reste relativement humide même en été. Après plus de 58km, le SCALPEL est complètement maculé de projections de boue.

Je n’ai pas le choix, un premier nettoyage à l’eau est nécessaire pour retirer la terre. Il est certain que VULCANET aurait pu venir à bout de cette salissure mais au prix d’un nombre important de lingettes.

IMG_1320Après le séchage vélo, j’ai utilisé les lingettes pour astiquer la transmission « la chaine, les galets le plateau ». Le résultat est remarquable. Le pinceau est d’une grande aide et il me permet d’aller chercher la graisse en profondeur et d’obtenir une transmission comme neuve.

IMG_1318Si le VTT est recouvert uniquement de poussière, les lingettes sont vraiment remarquables. Elles permettent de nettoyer le vélo sans la moindre goutte d’eau et avec beaucoup de rapidité.

Comme pour le BMC, sur le Cannondale Scalpel 2017, j’ai dû utiliser deux lingettes pour remettre le vélo au propre.

BILAN DU TEST :

Sur son lieu de vacances ou en appartement, le système VULCANET est pratique :

  • Pour son efficacité,
  • Son très faible encombrement.

Il est plus nécessaire de chercher un point d’eau ou d’emporter dans ses bagages tout le nécessaire de nettoyage (sceau, éponge, pinceaux, etc.) le pot de VULCANET suffira amplement.

La seule limite de VULCANET, c’est le niveau de salissure du VTT. Si celui est vraiment dans un état pitoyable, une quantité importante de lingettes sera nécessaire pour venir à bout de la saleté.

VULCANET n’est pas l’ultime solution, mais sûrement l’une des meilleures alternatives.

104_4804POINTS FORTS :

  • Efficacité,
  • Faible encombrement,
  • Quantité des lingettes,

POINT FAIBLE :

  • Il n’y a pas de miracle, pour réduire à néant, graisse, goudron, boue, les lingettes sont imbibées d’un puissance agent chimique. Malgré tout, je n’ai pas constaté d’agression cutanée sur les mains.

Comme le vététiste est soucieux de préserver la nature, est-il nécessaire de rappeler que les lingettes doivent être jetées d’une poubelle une fois le nettoyage terminé. ;)

Je peux vous l’assurer, VULCANET sera du voyage sur mes lieux de vacances, pour sa simplicité d’utilisation, son efficacité et son faible encombrement.

Cet article a été lu 2576 fois