Monter un pneu est une tâche relativement simple et facile, lorsqu’il s’agit d’un type tube (avec une chambre). Avec les tubeless, les choses peuvent rapidement devenir bien plus compliquées. Contrairement à un pneu classique, le tubeless est spécifique dans sa forme car il doit venir s’emboiter dans une gorge de la jante pour assurer une étanchéité au gonflage. Cette tâche est théoriquement facile en pratique. Mais c’est sans compter sur la forme de la jante et la bonne volonté du pneu à venir s’y loger. Obtenir suffisamment d’étanchéité pour monter le pneu tubeless en pression peut devenir rapidement un moment pénible voire une galère.

On s’est tous retrouvés à écraser légèrement le pneu en pompant tout en voyant le liquide préventif s’échapper sans succès de mise sous pression ! Même à deux, on peut encore s’arracher les cheveux.

Il existe bien une solution : un compresseur à air. Mais voilà, on n’a pas nécessairement envie d’investir dans ce type d’accessoire bruyant et volumineux. Une pompe pouvant libérer un volume d’air suffisant sous pression serait bien plus pratique et bien moins encombrant.

Aujourd’hui de nombreuses marques proposent ce type de pompe : BONTRAGER, TOPEAK et LEZYNE. Pour ce test, il fallait faire un choix, et c’est vers la pompe Flash Chargeur de chez BONTRAGER que je me suis tourné.

La pompe BONTRAGER FLASH CHARGER se distingue des pompes classiques par la présence sur le devant d’une cuve de stockage d’air et d’une manette rouge permettant de verrouiller ou libérer l’air sous pression. On retrouve un levier piston, une chemise et un manomètre de pression avec une graduation en BAR et PSI.

Comme pour toutes les pompes, vous pourrez gonfler votre pneumatique à la pression souhaitée. Un petit bouton rouge sur le devant permet d’ajuster la pression.

CREATION DE LA PRESSION

Pour monter le FLASH CHARGER en pression, c’est d’une grande simplicité. Il suffit de rabattre le levier rouge sur le devant de la pompe et de pomper.

(Il n’est pas nécessaire de brancher l’embout à la valve de la jante).

BONTRAGER dans sa documentation préconise de vous rendre jusqu’au marquage vert sur le cadran soit 11 bars. J’ai testé sur de nombreux pneus entre 8 et 10 bars, on obtient à chaque fois un montage parfait pneu/jante. Par contre, il faut donner un peu de sa personne, pour arriver à une pression de 10 bars, j’ai dû tout de même donné 32 coups de levier. Il est nécessaire d’appuyer un peu plus sur la pompe pour passer de 8 à 10 bars.

Vous pouvez stocker l’air sous pression pour un second montage sans problème.

Quel que soit le type de valve SCHRADER ou PRESTA, l’embout saura s’adapter.

Pour libérer l’air sous pression, il suffit de relever le levier rouge et l’air s’échappe du réservoir de la valve vers le pneu. Le gonflage n’est pas instantané, il prend de 3 à 5 secondes en fonction de la dimension du pneu. N’oubliez pas auparavant de légèrement humidifier les flancs du pneu afin que le montage soit impeccable du premier coup.

Le manomètre, une fois l’air sous pression libéré, indique la pression du pneumatique. Il vous reste à ajuster la pression en utilisant le bouton rouge sur le devant du FLASH CHARGER tout en visualisant la pression.

Sur le manomètre, on peut lire 14 bars de pression stockable, pour ma part, j’ai eu toutes les peines du monde pour atteindre les 11bars. Alors 14 bars, je n’y crois guère.

Par contre, la poignée offre une belle prise en main et une bonne stabilité pour la mise sous pression. Le pied de la pompe est vraiment très stable ce qui est très appréciable pour faciliter les 32 coups de pompe pour atteindre les 10 bars de pression stockés.

JUSTE LA POMPE

Lorsque le levier rouge est vers le bas, le FLASH CHARGER fonctionne comme une pompe classique.

Gonfler, ajuster, etc. sans avoir nécessairement besoin de stocker de l’air dans la chambre.

UN RESULTAT SOUS CONDITION

Il est évident que le résultat de cette opération dépend d’un ensemble conditions. La forme de la jante et la souplesse du pneumatique conditionneront la réussite du montage.

Comme toujours, en limitant les erreurs, on obtient systématiquement un montage parfait.

  1. Bien nettoyer les flancs intérieurs de la jante (résidu de préventif par exemple),
  2. Déballer et laisser prendre l’air à votre pneu neuf. Il se détendra et ceci rendra son montage plus facile.
  3. Au montage humecter les tringles du pneu tout en vérifiant qu’il est bien positionné dans la jante. Vous limiterez les pertes d’air à la libération de l’air sous pression.

-> Pour avoir testé cette pompe BONTRAGER avec des HUTCHINSON TAIPAN 29×2.10, VREDESTEIN BLACK PANTHER XTRAC 29×2.20, et des SCHWALBE Racing Ralph 29×2.25 en respectant les consignes ci-dessus, je n’ai pas rencontré le moindre problème tout en obtenant un montage parfait du premier coup.

CONCLUSION D’UN TEST SANS SOUFFRANCE…

Il faut bien le reconnaître, cette pompe reste un investissement important comparativement à une pompe classique. Pour obtenir le même résultat, il faudrait acquérir un compresseur (de 70 à 120€) bruyant et une pompe de bonne qualité (de 30 à 70€). Au final, on s’approche du prix d’une pompe BONTRAGER FLASH CHARGER sans avoir les inconvénients d’un compresseur peu transportable pour les déplacements.

Puis contrairement à un compresseur, la pompe est peu encombrante. Il est possible de l’emporter en voiture, sur votre lieu de vacances … sans avoir à chercher une prise électrique !

Si le montage d’un tubeless était souvent un moment pas toujours très simple, c’est aujourd’hui de l’histoire ancienne.

POINTS FORTS :

  • Simplicité d’utilisation,
  • Très bonne efficacité,
  • Belle finition.

POINT FAIBLE :

  • Le prix, mais acceptable pour les services rendus.

Prix : 139.99 Euro

www.bontrager.com