Si on n’est pas un expert du high-tech pour vélo, on se retrouve très vite perdu tellement l’offre des compteurs GPS est grande. Le nombre de marques et de modèles est croissant tout comme le niveau de technologie embarquée. On pourrait ranger les compteurs GPS dans trois catégories :

  • Les compteurs simples du type : BRYTON RIDER 10 et 15, SIGMA ROX 7.
    • Pas de cartographie,
    • Pas de mesure de la puissance.
  • Les compteurs un peu plus complets comme le GARMIN EDGE 130.
    • Pas de cartographie,
    • Avec guidage ou suivi de parcours.
  • Les supers compteurs GPS.
    • Avec cartographie et guidage,
    • Avec capteurs et transmissions électriques.

Je n’ai pas abordé la taille de l’écran et encore moins, si celui-ci est en couleur ou monochrome. Il faudrait un article complet pour tous les classifier. Le prix est là encore un critère indéniable dans le choix d’un compteur.

La marque IGPSPORT n’est pas la plus connue sur le marché du compteur GPS. Et pourtant, son GPS haut de gamme cache bien son jeu en disposant d’un niveau de technologie séduisant et d’un nombre important de compétences.

De plus, ce GPS dispose d’atouts indiscutables que je vais vous détailler dans cet article. Le prix est l’un des très nombreux points forts de la marque chinoise, à moins de 120€, il se place comme l’un des moins chers sur le marché.

CARACTERISTIQUES PHYSIQUES

GPS Constellation GPS haute sensibilité + Beidou + Glonass
Écran Couleur à DEL antireflet de 2,2 pouces, 240 * 320 pixels
Poids Environ 90g
Dimension physique 85 x53,5×18,8mm
Norme IPX7
Capteurs interne Température : -10 ° ~ 50 ° C

Altimètre barométrique

Mémoire interne ·      64 Mo soit environ 3000 heures d’enregistrement.

·      Permet de recevoir une cartographie.

Navigation et cartographie Suivi de parcours, cartographie par dalle
Page de données Jusqu’à 6 et de 1/10 informations par page
Mode d’utilisation ·      Extérieur,

·      Intérieur (home trainer),

·      Entrainement.

Langues 11 dont le français
Batterie Lithium-ion intégrée et jusqu’à 22 heures
ANT + ·      Cardiofréquencemètre,

·      Capteur de vitesse,

·      Capteur de cadence,

·      Capteur combiné de cadence et de vitesse,

·      Compteur de puissance,

·      Transmissions électriques

Connexion smartphone Bluetooth 4.0
Connexion à un ordinateur Micro USB
Accessoires disponible ·      Supports frontaux,

·      Coque de protection en silicone,

·      Moniteur de fréquence cardiaque,

·      Capteur de vitesse,

·      Capteur de cadence,

·      Capteur de cadence et de vitesse combinée,

·      Compteur de puissance.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’IGPSPORT IGS618 est un compteur très complet pour sa catégorie.

DANS LA BOITE

Pour le prix, pas de miracle, on retrouve un contenu classique mais identique à l’ensemble des produits de cette gamme.

  • Le compteur IGS618,
  • Deux supports « cintre ou potence »,
  • Quatre courroies identiques,
  • Un câble micro-usb,
  • Une notice en anglais. La version française est disponible sur le site de la marque et en lien ci-dessous.

Côté accessoire, le compteur IGS618 peut être monté sur l’un des deux supports frontaux disponibles dans la boutique en ligne de chez www.gearbest.com

Accessoires en option :

  • Support frontal,
  • Capteur cadence,
  • Capteur de vitesse,
  • Coque en silicone.

TROIS BOUTONS POUR TOUT PILOTER

Pour naviguer dans les menus des compteurs GPS, on a deux choix : un écran tactile ou des boutons et sur quelques rares modèles on dispose des deux. Avec le IGS618, la navigation s’effectue à l’aide de trois boutons en l’absence d’un écran tactile. Malgré ce choix, la prise en main se fait rapidement.

Les actions des trois boutons :

  • Au centre : Valider/Démarrer l’enregistrement,
  • A droite : en avant,
  • A gauche : retour en arrière/Power.

« Simple et d’une grande simplicité »

FIXATION SUR LE VELO

Comme de nombreuses marques de GPS, IGPSPORT a fait le choix d’utiliser le système de fixation élaborée par GARMIN. On est surtout très proche de celui de chez BRYTON. Ce choix s’avère être payant puisqu’il sera possible d’utiliser de très nombreuses marques de supports frontaux « long, court, déporté » pour installer le IGS618 sur le vélo.

Avec le BAR FLY, le IGS618 est maintenu à la perfection sur le SCALPEL SI de chez Cannondale.

PRISE EN MAIN

Avant de se lancer dans l’enregistrement de nos sorties, il est indispensable de paramétrer le GPS afin qu’il réponde à vos attentes : paramétrage des panneaux d’informations, activation des fonctions automatiques, etc.

L’ensemble des réglages s’effectue en partie dans le menu « paramètres » du GPS et dans le « profil sélectionné ». Cette fonctionnalité n’est pas gérée par l’application, c’est dommage. Par contre, on retrouve toutes les fonctions utiles comme : le rétroéclairage, l’automatisation de fonctions, etc. Rien à redire, le compteur dispose de tout l’arsenal moderne des compteurs GPS haut de gamme.

Menu MODE : Il assure la lecture des données durant la sortie et l’automatisation de fonctions comme la pause auto, circuit auto et jusqu’à la rotation ou non des différents panneaux.

Il suffit de se rendre sur l’un des trois modes d’activités (Course, Formation, randonnée) pour régler le IGS618 à vos besoins. Une petite étoile, vous permet de savoir qu’elle est le mode sélectionné.

« C’est très rapide et bien fait. L’organisation des menus et sous-menus est bien pensée. C’est une bonne surprise de ce compteur GPS ». Par contre, il n’est pas possible d’agencer les différents panneaux, juste le nombre d’informations (de 1 à 10).

Chaque profil peut disposer de ses propres panneaux d’informations.

 

Menu PARAMETRES :

Il assure les fonctions de base du compteur comme, le choix de la couverture GPS, l’affichage, le profil d’utilisateur, etc. Là encore, l’ensemble des paramétrages s’effectue avec simplicité dans des menus bien organisés.

CARTOGRAPHIE

A la différence du GARMIN EDGE 130, le IGS618 peut recevoir une cartographie couleur. Ce n’est la meilleure des cartographies disponibles pour le cycle. Par contre, elle peut rendre bien des services. Vu la taille de la mémoire interne du GPS (64Mo), vous ne pourrez installer qu’une zone à la fois. Il est possible de zoomer de 4,5km à 250m. Pour zoomer, il faut appuyer sur le bouton central pour atteindre la fonction zoom. La procédure d’installation est simple et rapide.

Ce fond de carte est un peu juste et on risque d’atteindre rapidement ses limites surtout dans une utilisation tout terrain. Il lui manque de très nombreux chemins et sentiers. De plus, le niveau de détails est relativement faible. Le zoom s’arrêtant à 250m, ce n’est pas vraiment la meilleure idée de chez IGPSPORT. C’est limite exploitable loin de chez soi.

NAVIGATION

La présence d’une cartographie permet d’exploiter la fonction de navigation présente dans le IGS618. Après avoir importé un fichier « .GPX ou .fit » ou récupéré un ancien enregistrement, on peut suivre les indications s’affichant à l’écran. Si pour la route, c’est acceptable, pour le VTT c’est un peu plus juste et il faudra s’accommoder d’un ou deux petits défauts. Le zoom à 250m offre une lecture moyenne du tracé. Il manque aussi des flèches sur le parcours. Pour finir, les indications du prochain changement d’orientation sont compliquées à mettre en relation avec le tracé.

Concernant l’importation du parcours, il suffit de glisser le fichier dans le dossier navigation à la racine du GPS.

Pour la navigation, il ne faut pas s’attendre à des miracles. Cette fonction est avant tout adaptée pour la route et beaucoup moins pour le VTT. Le niveau de détails de la cartographie est minimaliste. Pas d’identification d’une forêt, seules les routes secondaires sont grises et jaunes pour les grands axes. De plus, durant l’enregistrement, le GPS n’affiche plus le tracé enregistré en bleu lorsqu’on sort du parcours initial. Ce n’est pas un problème en soi. Mais c’est l’une des limites techniques de la fonction.

Par contre, le GPS accepte des fichiers .GPX de chez Openrunner, UTAGAWA sans la moindre difficulté. C’est un point important si l’on veut exploiter le guidage sans s’arracher les cheveux avec des problèmes de compatibilité.

APPLICATION ET SITE WEB

IGPSPORT a fait les choses en grand en proposant un site web de qualité (en Anglais) et d’une application assurant le dialogue avec le compteur GPS.

Cette communication permet à la fin de l’enregistrement d’importer vos données vers l’application et le site sans avoir à connecter son GPS à un ordinateur. C’est bien fait, très rapide.

Par contre, il faut à chaque démarrage de l’application jumeler le GPS en allant le sélectionner dans l’application. C’est un peu pénible, mais vous n’aurez pas d’autre choix.

Concernant l’analyse des données, le site est bien fait et agréable à la lecture. Toujours dans les regrets, vos enregistrements ne migrent pas automatiquement vers la plateforme STRAVA. « Dommage ».

AUTONOMIE

L’un des points faibles régulièrement constatés sur les compteurs GPS, c’est l’autonomie de la batterie. Il faut bien reconnaitre qu’un grand écran et la couleur ne font pas bon ménage avec l’autonomie. Le IGS618 et son écran de 2,2 pouces arborent une autonomie séduisante avec plus de 30h selon IGPSPORT. Pour mes différentes sorties tests, j’ai paramétré le rétroéclairage en permanent et la luminosité à 100%. Dans cette configuration, je peux m’approcher des 20h d’enregistrement sans le moindre problème. IGPSPORT vient se placer à la hauteur des GPS de chez BRYTON et de chez LEZYNE. Il est surtout bien loin devant un GARMIN EDGE 130.

BILAN DU TEST

IGPSPORT fait mouche avec son compteur GPS « IGS618 » très complet pouvant se connecter avec tous les capteurs et les transmissions électroniques à un coût très abordable. Ce GPS vient se placer dans la gamme des GARMIN EDGE 130 sans rougir le moins du monde et souffrir d’un comparatif.

Bien sûr, il ne dispose pas du même niveau de connectivité avec le smartphone ou l’utilisation de la fonction de suivi en live du type « LiveTrack ou SeeMee » et de la détection d’incident. Mais contrairement au GARMIN EDGE 130, le IGS618 peut recevoir une zone cartographie bien pratique pour la route.

Pour devenir un GPS incontournable, IGPSPORT doit encore faire des efforts sur un ensemble de points qui me semble facile à travailler :

  1. Stabilisation du jumelage entre GPS et son application,
  2. Installer une carte OSM serait un bien meilleur choix. Vu la taille de la mémoire, on risque d’être vite limité en surface de couverture,
  3. Le Zoom à 250m est bien trop juste pour la pratique du VTT,
  4. Assurer un lien avec le site STRAVA serait là aussi un plus.

Pour moins de 110€, il faudra faire quelques concessions, mais ce petit GPS a des arguments à faire valoir avec un excellent niveau des compétences. Le IGS618 est d’une grande simplicité à prendre en main. La durée de la batterie est là aussi très satisfaisante avec un peu plus de 20h d’utilisation à 100% de luminosité.  Vu le prix, on peut accepter une ou deux imperfections telle que la cartographie. 

Avec un investissement à moins de 180€ (GPS et l’ensemble des capteurs) on peut démarrer dans l’univers des compteurs GPS sans trop se ruiner pour enregistrer l’ensemble de ses activités route, VTT ou home trainer.

Lien vers le produit : iGPSPORT iGS618 Ordinateur de Vélo avec GPS

Cet article a été lu 679 fois