Je ne sais pas pour vous, mais je suis un boulimique de musique, elle m’accompagne partout en voiture, au travail, durant mes lectures et surtout dans mes nombreuses activités sportives. N’allez pas croire que je me contente d’écouter seulement de la musique durant mes sorties, je m’attache à le faire dans les meilleures conditions sonores possibles. Plus qu’une compagnie, elle conditionne ce moment d’effort.

De plus, de nombreuses marques comme : GARMIN, TWONAV ou HAMMERHEAD exploitent le canal audio sur leurs montres ou compteurs GPS. La musique, les informations de guidages et les avertissements émanant du VARIA RADAR peuvent être diffusés au casque durant votre sortie.

Au-delà du plaisir que peut nous procurer la musique, celle-ci agît comme un véritable stimulant catalyseur sur notre corps en lui permettant de se surpasser durant l’effort.

(Il est interdit de courir équipé d’un casque pour écouter de la musique durant les compétitions).

AFTERSHOKZ AEROPEX, LE CASQUE DU SPORTIF

AFTERSHOKZ est une marque à part en proposant une solution inédite : des casques diffusant du son par conduction osseuse. Rien ne vient recouvrir ou entrer dans le canal auditif externe de l’oreille, le casque vient sur le devant et laisse le canal auditif libre.

« Il y a de quoi se sentir dérouté d’entendre la musique tout en sentant l’air entrer dans les oreilles »

Par rapport à un casque classique, on reste en contact avec le milieu extérieur les voitures, les piétons, la faune et le reste de la civilisation.

« On gagne vite en sécurité pour les joggeurs et les cyclistes ».

Autre point qui n’est plus discutable au regard de la loi, les casques intra auriculaires et recouvrant les oreilles sont interdits lorsqu’on est installé sur notre vélo en ville ou sur la route. On a beau ne pas être d’accord et remettre en cause cette interdiction, on risque gros : 135€ d’amende et 3 points en moins sur le permis de conduire.

AEROPEX L’AUTRE VISION DU CASQUE…

Il suffit d’installer le casque pour s’apercevoir que l’on rentre dans un autre monde, celui de la transmission vibratoire. C’est une expérience qui ne laisse pas indifférent. Écouter de la musique tout en gardant un contact avec le milieu extérieur est déroutant tout comme sentir une très légère vibration sur sa peau.

Comment ça fonctionne ? Les vibrations émises par le casque traversent les pommettes et transmettent le son directement à votre oreille interne (cochlée), sans passer par le tympan. Contrairement aux autres, l’air et les sons sont toujours captés avec les oreilles. Vous pourrez écouter votre musique sans pour autant être coupé de votre environnement.

Vous ne pourrez jamais comparer l’AEROPEX avec un casque haute définition et de tout façon il serait ridicule de les mettre en concurrence.

Pour les mélomanes, entre la première et la dernière version, AFTERSHOKS a revu l’inclinaison des cellules vibrantes en les plaçant à 30° pour apporter une amélioration de la transmission des basses.

« N’ayant pas testé l’ancienne génération, je ne peux pas mesurer l’impact de cette modification ».

DANS LA BOITE…

AFTERSHOKS s’est attaché à proposer un packaging très soigné pour recevoir le casque et ses nombreux accessoires. On retrouve dans la boite :

  • Le casque AEROPEX,
  • Une housse de rangement,
  • Deux cordons d’alimentation,
  • Un jeu de bouchons auriculaires,
  • Une notice d’utilisation et de démarrage.

« Le seul fait de trouver deux cordons d’alimentation est appréciable et c’est une bonne surprise. La pochette est là encore une bonne idée pour ranger le casque dans son sac de sport ».

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Après de nombreuses sorties avec le AEROPEX, les temps d’utilisation et de recharge sont bien respectivement de 8h et de 2h. Niveau étanchéité et impact de la transpiration, le casque est dans les clous de la norme IP67.

Pour la portabilité entre la source de musique et le casque, on peut naviguer dans la maison ou nettoyer son vélo tranquillement en musique en ayant laissé son smartphone dans le garage. Les caractéristiques annoncées sont justes chez AFTERSHOKS.

PRISE EN MAIN

Le casque se pilote au doigt avec un double bouton « POWER / + » pour assurer l’allumage, le jumelage avec un appareil et augmenter le son. Le bouton sur la gauche du casque assure pour sa part, les fonctions suivantes : reprise de lecture, pause, passer à la plage suivante et répondre à un appel. Le casque est vraiment ultra simple à prendre en main. Il est même possible de le jumeler à votre smartphone pour la musique et à votre GPS pour les informations de guidage « HAMMERHEAD, GARMIN ».

Contrairement à d’autres marques, le casque ne dispose pas d’une application pour gérer les MAJ ou l’ajout de fonctionnalités. C’est un peu surprenant pour un accessoire aussi technique. Certains, un peu réfractaires à l’anglais, seront étonnés de pas pouvoir changer de langue.

MATERIAUX ET FINITION

Il n’y a rien à redire, le casque AEROPEX est irréprochable aussi bien dans les choix des matériaux que sur sa finition. Le matériau recouvrant le casque est très agréable au toucher et tout comme le cerceau arrière, assurant le maintien des écouteurs.

Vous pouvez porter un casque de vélo tout en installant l’AEROPEX pour écouter de la musique. On ne ressent aucune gêne à associer les deux.

 

JUMELAGE « SMARTPHONE, MONTRE ET GPS »

Quel que soit l’appareil, montre connectée, ordinateur ou smartphone la procédure est identique. Faire une pression longue sur le bouton home pour observer les leds passer du bleu au rouge alternativement et le casque est détectable. Il vous reste à valider dans l’onglet Bluetooth du smartphone ou de l’ordinateur. Vous pourrez passer de l’un à l’autre en allant sélectionner le casque dans l’onglet Bluetooth de votre appareil.

AUTONOMIE ET TEMPS DE RECHARGE

Avec AEROPEX, vous disposez de 8h d’écoute en continu, ce qui place le AFTERSHOKS dans une bonne moyenne. Vous pouvez programmer de nombreuses séances de sport avant d’être obligé de recharger le casque.  Justement la recharge, il faudra compter un peu moins de 2h pour rendre à nouveau le AEROPAX opérationnel.

SUR LE VELO ET EN RUNNING

Étant donné que c’est ma première expérience, je suis partie rouler sans me poser trop de questions. J’ai été très agréablement surpris par le rendu et le confort du casque sur ma peau. Il se fait très vite oublier et malgré le fait de sentir dans un premier les vibrations. Après un petit temps d’adaptation, on ne perçoit plus cette sensation.

Effectivement, on est beaucoup moins coupé du milieu environnement, à condition de ne pas mettre trop fort ou d’être absorbé par sa musique.

On pourrait croire que le vent dans les oreilles va altérer la qualité ou le rendu sonore, il n’en est rien. Si vous souhaitez tout de même vous couper totalement, il y a des bouchons d’oreilles fournis dans le packaging. Ce n’est pas idéal lorsque l’on roule ou court, mais c’est toujours une alternative possible.

UN BILAN CONCLUANT

Sans réelle attente, je me suis concentré sur l’aspect confort, sécurité avant de me pencher sur la qualité sonore.

Justement, sur l’esthétisme et le confort sur la peau, il n’y a rien à redire, c’est le top. Si tout comme moi, vous portez des lunettes pour pratiquer vos activités, le casque ne procure aucune gêne.

Soyons honnête, j’ai eu besoin d’un petit temps d’adaptation dû aux sensations de vibration lorsque je travaille à l’ordinateur ou sur une lecture, aspect que je n’ai pas ressenti sur mon vélo.

Après plus de deux mois d’utilisation, je l’ai adopté et je ne reviendrai pas en arrière pour la pratique sportive. En arpentant principalement la forêt, je pourrai m’accommoder d’un casque classique mais j’y ai trouvé un intérêt en restant connecté au milieu extérieur.

Un plus pour le sport, comme le casque n’a pas de haut-parleurs, la transpiration ne pénètre pas les écouteurs, niveau hygiène et entretien, c’est très appréciable.

Un seul bémol les bases, les puristes mélomanes devront accepter de perdre un peu de volume en basse. Dans ce test, c’est véritablement le seul reproche que je pourrai faire au casque AFTERSHOKS AEROPEX.

Pour le prix de 130€ à 160€, le casque AFTERSHOKS AEROPEX se place dans la fourchette haute des casques dédiés à la pratique sportive. C’est justifié pour la qualité intrinsèque du casque et pour les atouts sécuritaires. Niveau couleur, vous disposez de quatre choix possibles entre noir, bleu, rouge et gris clair.

Aeropex