BRYTON est la marque qui a eu le courage de se remettre en question en abandonnant les GPS avec cartographie. Mais elle a surtout su évoluer en proposant une gamme de GPS d’une belle richesse.

Le BRYTON RIDER 530 testé ici est le GPS le plus complet de la gamme. Entre Le RIDER 530 et le RIDER 10, il y a un fossé, voire un monde.

La petite taille du RIDER 10 pourrait bien vous surprendre tout comme son prix et sa connectivité. Pour moins de 60€, on pourrait s’attendre à du banal compteur sans le moindre intérêt. Mais il n’en est rien, ce GPS dispose d’arguments de taille, par sa qualité d’enregistrement, sa connectivité avec un smartphone et sa possibilité à se jumeler avec des capteurs HMR et cadence/vitesse.

Le RIDER 10 est disponible dans deux couleurs noir ou blanc et dans deux versions C ou E. La seule différence dans les packs, c’est la présence ou pas du capteur HRM. Les capteurs vitesse et cadence sont en option tout comme le support frontal.

LE RIDER 10 POUR QUI ?

C’est bien la première question qu’il faut se poser avant d’investir dans un GPS : répond-il à mes besoins ? On peut s’en douter, à moins de 60€, il faudra faire l’impasse sur des fonctionnalités comme : les segments STRAVA en direct, une cartographie, une surabondance de connexions pour échanger des données en live. (De toute façon, cette option « LiveTrack » n’existe pas pour le moment chez Bryton).

La connexion avec des capteurs s’effectuera exclusivement avec le Bluetooth. Ça tombe bien, BRYTON vient de commercialiser une nouvelle génération de capteurs pouvant communiquer en Bluetooth ou ANT+.

Si vous cherchez ou vous souhaitez un compteur GPS compact, performance, connecté et pouvant enregistrer vos données : Alors, je vous invite à lire la suite… ;)

FACE A LA CONCURRENCE

En proposant son RIDER 10 à moins de 60€, BRYTON n’a pas le moindre concurrent pour venir rivaliser avec ce GPS compact et embarquant une belle technologie. Comme nous allons le voir plus bas dans ce test, BRYTON RIDER 10 offre une belle modernité facilitant sa prise en main et son utilisation.

DANS LA BOITE

Il faut garder à l’esprit qu’avec un tel prix le contenu est minimaliste sans pour autant être dépourvu du nécessaire de base :

  • Un guide de démarrage,
  • Un support cintre/potence,
  • Un ensemble de jeu de courroies,
  • Un cordon micro-USB (un poil petit),
  • Une notice bien pratique « en anglais ». Mais les images parlent d’elles-mêmes.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES BRYTON RIDER 10 E

  • Niveau d’étanchéité IPX7
  • Écran de 2 pouces,
  • Durée de la batterie 16h,
  • 5 écrans de données personnalisables avec un maximum de 4 données par page,
  • Baromètre intégré,
  • Température,
  • Fonction Auto Pause,
  • Compatible avec la ceinture cardiaque, la vitesse, les capteurs de cadence et vitesse,
  • Éclairage de l’écran automatique pour les sorties nocturnes,
  • Notification batterie faible, appels, emails et messages,
  • Application BRYTON mobile personnalisable, analyse et partage des données,
  • Synchronisation des données à partir de l’application BRYTON mobile.  

PRISE EN MAIN.

Le RIDER 10 est l’un des plus petits GPS de sa catégorie. Comme l’écran n’est pas tactile, la navigation s’effectuera par l’intermédiaire de trois boutons. Malgré la petite taille de l’écran, les informations sont riches et variées. On dispose jusqu’à cinq panneaux d’affichage. Le paramétrage des panneaux s’effectue exclusivement avec l’application Bryton sport.  Un jumelage sera nécessaire pour assurer le dialogue entre le GPS et un smartphone.

Dans un premier temps, il sera nécessaire d’effectuer deux ou trois réglages dans le GPS pour passer de 12 à 24h et d’ajuster le fuseau horaire. L’activation du Bluetooth est lui aussi obligatoire.

Dans un second temps, il est indispensable de jumeler son GPS à un smartphone pour assurer le dialogue entre le GPS et un smartphone.

Cette manipulation simplifie grandement la tâche et rend le travail particulièrement confortable. On peut visualiser le rendu des panneaux avant de les synchroniser avec le GPS. Un ensemble de paramètres sont également accessibles depuis l’application tels que :

  • La mise en pause automatique,
  • L’enregistrement des données « Enr. Intel. ou mode 1 sec »,
  • L’effacement des données sur le vélo 1 ou 2.

La prise en main nécessite tout de même de lire la notice de fonctionnement du GPS. Un petit écran, deux boutons au dos de l’appareil peuvent dérouter à la première utilisation.

Contrairement à WAHOO, BRYTON n’a pas encore exploité toutes les possibilités du dialogue GPS/Smartphone pour rendre le paramétrage encore plus simple et rapide.

POUR LE TEST, J’AI :

  • Passé le RIDER 10 en format 24h, réglé le +1 pour le fuseau,
  • Jumelé le RIDER 10 avec un smartphone (installé l’application Bryton Sport avant),
  • Couplé le GPS avec des capteurs ANT+.
  • Durée des manipulations 30 min.

PARAMETRAGE DES PANNEAUX

Plus besoin, d’aller fouiller des heures dans le GPS, tout se passe sur l’application. La solution d’utiliser l’application pour les différents panneaux rend le paramétrage d’une grande simplicité.

Vous avez le choix d’activer de 1 à 5 panneaux et de cumuler de trois à quatre informations par panneaux.

MON AVIS : C’est plutôt bien fait et très rapide à prendre main. Vous pouvez activer/désactiver, modifier, visualiser les différents panneaux et informations sans pour autant l’exporter vers le GPS. Le rendu final vous convient, vous pouvez synchroniser avec le GPS.

Difficile de faire plus simple…

En bas à droite, un second menu de paramétrage est accessible vous permettant de rentrer des préférences comme la pause intelligente. (L’appareil se met en pause tout seul). Manque juste un petit numéro pour indiquer la page affichée.

CAPTEURS SANS LIMITE …

Le RIDER 10 se connecte exclusivement avec des capteurs utilisant le Bluetooth. Ce type de capteurs n’étaient pas très répandus, mais aujourd’hui ils sont de plus en plus nombreux à proposer cet axe de dialogue inter-appareils. De toute façon, Bryton vient de commercialiser une série de capteurs HMR, vitesse/cadence communicant en Bluetooth ou ANT+.

Vous pourrez le coupler avec :

  • Un capteur HMR,
  • Un capteur cadence,
  • Un capteur de vitesse,


On peut difficilement faire mieux pour ce prix.

Le jumelage s’effectue directement dans le GPS. Comme toujours, il faut préinstaller les capteurs cadence/vitesse sur le vélo avant de les jumeler avec son GPS. Il en va de même avec la ceinture. Les capteurs doivent être en action.

MON AVIS : Le jumelage est un peu moins pratique comparativement au Wahoo ELEMNT MINI où l’on télécommande le jumelage avec l’application. Pour le RIDER 10, il faut se rendre dans le GPS et répéter l’action en fonction du nombre de capteurs que vous allez utiliser. (Là, Je suis un poil exigeant pour le coup). Une fois jumelés, vous n’aurez pas à y revenir.

SUR LE TERRAIN

Solidement installé sur le support Bar Fly, le RIDER 10 vient trôner « fier comme Artaban » au-dessus de la potence du VTT. Vous avez deux possibilités pour fixer le GPS sur votre vélo de route ou VTT.

1/ Utiliser le support surélevé de l’un des caoutchoucs présents dans le pack avec deux courroies.

2/ Utiliser un support frontal BRYTON en option.

Pour ma part, impossible d’utiliser le système disponible dans le pack pour venir fixer le GPS. L’axe de pivot du VTT n’offre pas d’autre choix que de recourir à un support frontal. Quelle que soit la solution retenue, le RIDER 10 est solidement attaché à son support. Du fait de son très faible encombrement, j’aurai pu l’installer sur le cintre, mais je préfère esthétiquement une position centrale. A vous d’opter pour l’une des deux solutions.

Sans la moindre cartographie (de tout façon, BRYTON a abandonné cette option), c’est en mode navigation à vue que j’ai roulé durant mes différents tests du GPS.

Le démarrage de l’enregistrement s’effectue de façon autonome. Le GPS détecte un mouvement continu et active l’enregistrement. C’est un peu perturbant au départ. Mais on s’y fait très vite. De mémoire, c’est le seul GPS à proposer cette fonctionnalité. Sachez qu’il est très facile de vérifier, si l’enregistrement est actif, un petit sigle « REC » apparaît en bas à droite de l’écran. Il est possible de débuter l’enregistrement manuellement en appuyant sur le bouton en bas à gauche derrière l’écran.

Tout au long de votre sortie, vous pouvez activer le rétroéclairage en appuyant longuement sur le bouton central. Une petite pression sur ce même bouton, vous permettra de passer d’un panneau à l’autre. Le rétroéclairage aura pour conséquence de réduire la durée de la batterie. « Mais rien de bien méchant »

Durant votre entrainement, vous pouvez visualiser à l’écran la réception d’un appel, mail, SMS ou notification. Des pictogrammes feront leur apparition sur l’écran. Dommage, l’affichage d’un pictogramme n’est pas suivi d’une information sonore.

Pour mettre fin à l’enregistrement, il suffit d’une petite pression sur le bouton se trouvant en dessous du côté gauche de l’écran. Le REC vient à disparaître.

MON AVIS : Rien à redire, tout fonctionne parfaitement. Il manquerait juste un pictogramme informant de la mise en pause automatique.

LES DONNEES.

Avant de vous parler du transfert et de l’analyse des données, sachez qu’il est possible sur le RIDER 10 de gérer deux vélos. C’est très sympa et facile de passer de l’un à l’autre.

Pour l’odomètre, il est possible de le renseigner pour indiquer les kilomètres déjà effectués avec le vélo.

  1. Transfert des données :

Nullement besoin de connecter le RIDER 10 à un ordinateur, il suffit d’ouvrir l’application Bryton Sport et de cliquer sur l’icône Bluetooth. L’importation est automatique vers les différents supports : BRYTON, STRAVA, TRAIMINGPEACKS et nouvellement SELFLOOPS.

C’est pratique et ultra rapide.

  1. Analyse des données :

Vous avez quatre possibilités, l’application Bryton ou les sites web Strava, Traimingpeack et Selfloops. L’enregistrement des données est cohérent par rapport aux parcours réalisés. Le GPS souffre comme beaucoup d’une petite déconnection lorsque l’on passe sous un pont. C’est le seul fait marquant constaté durant mes tests terrain.

Pour le reste l’éclate totale…

BILAN DU TEST

Ce GPS est tout simplement l’un des plus petits que j’ai pu tester. Je suis très agréablement surpris et le BRYTON RIDER 10 cache bien son jeu. Son prix est ultra compétitif au regard des prestations proposées par le RIDER 10.

BRYTON a mis dans ce GPS tout son savoir-faire. Il faut bien le reconnaître, la communication avec un smartphone rend ce GPS pratiquement indépendant d’un ordinateur et d’une grande simplicité à configurer. Dommage que BRYTON n’ait poussé dans cette voie pour un paramétrage global.

Sûrement pas une fonction primordiale, c’est pratique de visualiser la présence d’un appel, SMS ou notification.

Pour la lecture des données, elle est excellente au regard des dimensions de l’écran. Il est très facile de passer d’un panneau à l’autre. Il manquerait peut-être un petit numéro pour identifier le panneau affiché.

Toujours comparativement à sa petite taille, l’autonomie du GPS est irréprochable puisqu’elle représente tout de même 16h d’enregistrement.

Le seul bémol serait son volume de stockage interne qui n’excède pas 120h d’enregistrement. Ce qui représente tout de même 30 sorties d’une durée de 4h. Il sera nécessaire de vider la mémoire du GPS.

Comme vous aurez transféré vos données vers le site actice.BrytonSport par le biais de l’application, rien ne sera perdu pour autant. Surtout que l’odomètre ne sera pas effacé.

Pour conclure, ce GPS est surprenant par son prix, la richesse des informations, sa qualité d’enregistrement et sa facilité d’utilisation.

PRIX : 57€

Cet article a été lu 6928 fois